10 éco-gestes faciles à mettre en place dans sa cuisine

Voici une liste de 10 petits gestes à mettre en place facilement dans sa cuisine afin de diminuer notre impact sur la planète et améliorer notre environnement. Pour être honnête, je ne les fais pas tous. Par exemple j’ai du mal encore à passer au vrac. Mais l’idée me trotte dans la tête. Pour l’instant on se concentre au maximum sur la consommation de saison,mais je compte faire encore plus d’efforts dans l’avenir.

1/ Éteindre le four 5 minutes avant la fin de la cuisson

La chaleur du four persiste et permet ainsi à l’aliment de finir de cuire tout en faisant des économies d’énergie.

2/ Consommer de saison

Aujourd’hui, nous pouvons trouver quasiment de tout toute l’année en magasin. Mais attention, certains produits ont plus d’impacts que d’autres sur la planète : notamment les fruits et légumes hors saison ou d’origine lointaine lorsque le transport s’effectue par avion. Un exemple : une tomate produite sous serre chauffée aura des impacts (émissions de gaz à effet de serre générés par la consommation d’énergie) jusqu’à 20 fois supérieurs à une tomate produite localement en saison !

Et les produits locaux et de saison sont généralement de meilleure qualité et moins chers.

Ademe

Je crois que pour ce point nous le faisons déjà à la maison et depuis des années. Le plus dur pour nous a été de manger plus de légumes l’hiver. Nous n’avions pas l’habitude de les cuisiner (à part les classiques poireaux, carottes…) donc nous ne mangions pas beaucoup de légumes l’hiver. Ce qui nous a fait changer notre consommation est la livraison de panier. Nous avons essayé de nombreux systèmes, mais celui qu’on préfère et qu’on a actuellement c’est un panier de 10€ dans un jardin de Cocagne. Nous n’avons pas assez de fruits et de légumes pour la semaine. Mais on va chercher notre panier dans une épicerie locale à côté de chez nous et on en profite pour s’approvisionner avec ce qui nous manque. Cela nous a fait découvrir de nouvelles saveurs cet hiver (par exemple la blette que l’on cuisine principalement en tarte). Et on va toutes les semaines chercher des légumes et des fruits locaux, sans passer par la case supermarché

Pour vous aider à consommer de saison je partage sur la page Facebook du blog, la liste des fruits et des légumes de saison, dessinée par
Claire-Sophie Pissenlit. Voici ce que cela donne pour le mois de mai

Par Claire-Sophie Pissenlit

3/ Mettre le robinet d’eau en position froide à chaque fin d’utilisation

Alors pour cette astuce c’est bête mais je ne l’ai pas comprise de suite. Mais en fait en réfléchissant un peu, si on laisse le mitigeur en position tiède après chaque utilisation, lorsque l’on va se servir un verre d’eau, se laver les mains ou les dents, rincer l’éponge, on va de suite demander une production d’eau chaude et cette eau va arriver alors que nous aurons déjà fermé le robinet. Économiser de l’eau chaude, c’est aussi économiser de l’énergie. Pour de nombreux usages on demande de l’eau chaude (ou tiède) alors que l’eau froide pourrait parfaitement convenir.

4/ Se mettre au compostage :

Composter peut permettre de réduire de 30% les ordures ménagères (soit environ 45kg/habitant/an), ce qui veut dire moins de poubelles, moins de transport pour ces déchets (vu que l’on composte chez soi) et grâce à tout ce compost on peut fertiliser gratuitement le jardin et les plantes. Cela peut éviter d’acheter du terreau et des produits pas très sains pour la planète. Quoi de mieux que de valoriser ses déchets

Si vous voulez en savoir plus sur le compost, je vous invite à lire l’article dédié sur le blog.

5/ Mettre le couvercle lorsqu’on fait bouillir de l’eau

C’est un geste tout simple et très facile à faire et il permet de consommer 4 fois moins d’électricité (ou de gaz).

6/ Laver sa vaisselle à la main de façon écologique

Pour la vaisselle à la main, j’ai fait pendant 2 ou 3 ans, un cake vaisselle solide, il lavait super bien, un cake me durait 5 ou 6 mois, donc c’était très économique. Mais je trouvais qu’acheté de nombreux produits différents avec divers emballages plastiques n’était pas si écologique que ça. Même si cela m’évitait d’acheter assez souvent du produit vaisselle même bio. Je me renseigné un peu sur internet et j’ai trouvé LA solution qui me convient parfaitement, le bloc de savon de Marseille (Marius Fabre bien évidement). Il dure super longtemps, nettoie super bien, ne coute pas cher, et aucun suremballage.

conseilSo6-7 : attention aux faux savon de Marseille (dans 95% des cas). Voici la liste actuelle des ‘vrais’ producteurs de savon de Marseille (Marius Fabre, Savonnerie le fer à cheval, Savonnerie du Midi, Le sérail). Vous pouvez retrouver plus d’information sur le site du label du savon de Marseille.

7/ Fabriquer son propre produit pour le lave vaisselle.

Nous lavons principalement la vaisselle au lave-vaisselle en programme éco. Il est beaucoup plus long mais consomme moins d’énergie pour faire monter la température de l’eau.

Selon l’Ademe :

Les modèles récents de lave-vaisselle consomment moitié moins d’eau qu’il y a 10 ans  (de 7 à 15 litres pour une vaisselle). Leurs progrès vont continuer en matière de consommation d’eau et d’énergie, grâce à de nouvelles exigences pour l’écoconception et l’étiquetage. Ils sont désormais plus économes en eau qu’une vaisselle à la main lorsqu’on laisse couler l’eau en continu.

Ademe

Voici la recette de poudre de lave-vaisselle qu’une amie (Mélissa si tu me lis) m’a passé et que nous utilisons depuis.

Recette de poudre pour le lave-vaiselle

Ingrédients

  • 200g de cristaux de soude
  • 100g de gros sel
  • 150g de bicarbonate de soude

Instructions

Mélanger tous les ingrédients et les garder dans un bocal fermé.

Pour l’utilisation remplir l’endroit prévu dans le lave-vaisselle et le lancer bien rempli en mode éco.

8/ Préparer ses repas et ses goûters soi-même

Alors là si on y arrive ce n’est pratiquement pas grâce à moi mais à l’amoureux qui se mets tous les soirs aux fourneaux. Pour ma part je m’occupe plus des desserts et des gâteaux et je l’aide lorsqu’on a du monde à la maison. Je suis un peu limitée par l’amoureux, car sinon on ferrait 10 kg de plus chacun. Depuis que Marius est là et que je m’occupe de lui à plein temps, je prends plaisir à mettre la main à la pâte de temps en temps pour préparer un petit repas pour éviter Sylvain cuisine le soir en rentrant.

Limiter la consommation de plats et produits industriels a principalement 3 avantages.

  • Nous savons exactement ce que l’on met dans nos assiettes, on choisit les produits et les recettes.
  • Cela coûte moins cher lorsqu’on fait ses courses
  • Et cuisiner soi-même au quotidien permet de limiter la production d’emballage, et donc on économise sur l’énergie qu’il aurait fallu pour les produire et les recycler.

Sur le blog dans la rubrique ‘cuisiner’ vous pouvez retrouver les recettes que j’ai bien faire, mais vous avez une source d’inspiration inépuisable aussi sur internet et notamment Pinterest.

9/ Privilégier les produits avec peu d’emballage

Si vous avez remarqué la durée de vie de le la majorité de vie des emballages alimentaires est très courte. C’est plus un support publicitaire car généralement une fois arrivé à la maison on les jette directement à la poubelle. Il faut donc essayer de privilégier les produits avec le moins d’emballages possible.

Pour cela plusieurs solutions. On peut

  • choisir des produits avec un plus gros volume, mais attention au gaspillage alimentaire. Cela ne sert à rien d’acheter en plus grosse contenance si on finit par jeter la moitié.
  • choisir les produits qui ont le moins d’emballage. Les bananes bio on t’elles vraiment besoin d’un suremballage plastique?
  • cuisiner soit même au maximum. On peut aussi faire ses produits d’entretien soi-même.
  • acheter en vrac, on peut maintenant le faire dans la majorité de supermarché au rayon bio généralement. Il y a aussi des épiceries spécialisées dans lesquelles on peut amener nos propres contenants réutilisables.

10/ Privilégier les sacs réutilisables

Depuis 2017 les sacs plastiques à usage unique sont interdits en France. Ils sont remplacés par des sacs en kraft ou en papier. Même si c’est plus écologique, on ne peut pas s’en servir une multitude de fois.

Vous pouvez les refuser lorsque vous n’en avez pas besoin. Par exemple à la pharmacie on m’en propose presque à chaque fois alors que les 2 boites de Paracétamol peuvent très bien rentrer dans mon sac à main jusqu’à la maison.

Vous pouvez aussi amener vos propre emballages en tissus pour la pesée des légumes au supermarché. Une fois la pesée terminée, vous pouvez directement coller l’étiquette dessus. Cela ne pose généralement aucun problème. Penser à laisser le sac entrouvert pour que la caissière puisse vérifier son contenu facilement.


conseilSo6-7 : Pour être tenu informé de la publication des prochains articles rejoignez ma page Facebook et pour découvrir encore plus mon univers n’hésitez pas à vous abonner à mon compte Instagram !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.