Désencombrement : les questions à se poser en cas d’hésitation

Suite à mes premiers articles sur le désencombrement, je continue à approfondir un peu le sujet. Aujourd’hui, je vais vous parler des questions qu’il faut se poser lorsqu’on hésite du sort d’un objet.

Tout d’abord, je tiens à vous rassurer : hésiter sur le sort d’un objet lors d’une phase de tri est normal.

Si ces objets sont chez vous c’est qu’il y a une raison : Ils vous ont plu à un moment donné de votre vie, on vous les a offert, ou vous ne pouvez pas vous en passer pour cuisiner… (Cette liste peut-être bien longue). Quoi qu’il en soit, il va falloir se décider car il n’y a que 3 choix possibles : soit on le garde à cet endroit, soit on le déplace dans une autre pièce, soit on s’en sépare.

Lors de votre phase de désencombrement vous allez certainement tomber sur un objet sentimental. Cela va vous rappeler des souvenirs et vous allez avoir du mal à vous en séparer. Votre élan va être freiné, mais pas de panique, c’est tout à fait normal.

Le désencombrement peut déclencher en nous diverses émotions.

Si trop d’émotions viennent pour un objet. Mettez-le de côté et traitez le plus tard. Il vaut mieux commencer son grand tri par des objets faciles et une fois que vous verrez les premiers résultats, alors vous pourrez vous attaquer à des objets auxquels vous tenez.

Ne gardez que les choses qui vous mettent en joie.

Marie Kondo

Ne garder que les objets qui nous rendent heureux n’est pas si facile. Je vous ai préparé une petite liste de 8 questions qui peuvent vous aider à prendre la bonne décision.



Vous pouvez télécharger le PDF des questions à se poser lorsqu’on hésite sur l’avenir d’un objet quand on fait le tri à la maison


Pour retrouver toutes les catégories d’objets décrites dans le livre La Magie du Rangement* au même endroit et arrêter de parcourir sans cesse le livre afin de connaitre la prochaine catégorie d’objets à traiter ! Cette liste est faite pour vous !


conseilLaure-ganisatrice : Les vêtements sont un cas à part. Voici l’article qui leur est consacré

Les excuses les plus courantes pour ne pas se séparer d’un objet

Ça peut toujours servir !!!!

Souvent on (moi la première) garde des objets car ils peuvent toujours servir. Mais il faut dimensionner son organisation et organiser sa maison pour 99% du temps.

Est-ce que cela sert de tout garder pour un cas qui n’arrivera surement jamais? Au lieu de stocker tout un tas d’objets qui prennent de la place et donc de l’argent. Rappelez-vous du prix du mètre carré dans votre région.

Lorsque vous aurez besoin d’un objet ultra-spécifique, vous pourrez alors le louer (à des particuliers ou professionnel). C’est plus écologique et économique) , ou alors l’acheter si cela n’est pas possible de faire autrement.

On me l’a donné (j’en ai hérité)

Vous avez peut-être peur de froisser la personne qui vous l’a offert, par respect de votre ami ou du défunt. Or on est libre de choisir notre cadre de vie. Il vaut mieux avoir peu d’objets qui nous rappellent une personne et que l’on met en valeur qu’une multitude d’objets enfouies dans des placards.

Je le garde pour le donner à …

Demander à cette personne si un tel objet l’intéresse. Si non, cela ne sert plus à rien de le garder. Autant le donner à une association pour qu’il ait une seconde vie. Si la personne accepte, essayer de lui donner l’objet le plus rapidement possible, au risque d’oublier et de le garder encore au fond d’un placard.

conseilLaure-ganisatrice : Si la personne contactée accepte votre don, convenez immédiatement une date avec elle. Comme ça aucuns de vous n’oublierez le cadeau

Il m’a couté cher

Si la seule raison de garder un objet est le prix qu’il vous a coûté vous êtes sur la mauvaise voie. Mais rassurez-vous, le prix d’achat est souvent un obstacle à la décision de jeter certains objets.

Mais si vous vous ne servez pas de cet objet, et si à chaque fois que vous le voyez, vous rappelez de la mauvaise décision que vous avez prise lors de son achat. Cela va vous miner le moral à la longue. Il faut savoir admettre ses erreurs, et avancer.

Si cet objet vous a coûté vraiment cher, tentez alors de le revendre. Vous pourrez ainsi récupérer un peu de sa valeur, et avoir l’esprit plus libre.

Exemple / cas concret

On a tous du mal à se séparer de certains objets, moi la première. Nous avons gardé longtemps un Roomba (robot aspirateur) de première génération alors qu’il ne correspondait plus à notre mode de vie. On se disait qu’il coutait vraiment cher à l’achat. De plus on nous l’avait offert et que lorsqu’on aurait un enfant, on pensait qu’il nous serait utile. On cumulait toutes les excuses.

Bref, il est resté au moins 4 ans dans un placard.). Et puis un jour on s’est décidé à s’en séparé. On a réussi à le vendre un très bon prix (pour un robot aspirateur qui avait 6-7 ans) sur Priceminister. Et puis maintenant que l’on a un enfant, on a investi dans un aspirateur sans fil. Il est bien plus pratique et il corresponds parfaitement à notre mode de vie actuel. Au final, je ne pense pas que le Roomba aurait pu nous combler, car l’avantage est de pouvoir le lancer quand on n’est pas à la maison. Or je suis à la maison au quotidien !!!!!


J’espère que ce document vous sera utile. N’hésitez pas à le partager si vous penser qu’il peut intéresser certains de vos amis.

Si vous avez des questions à propos de désencombrement, n’hésitez pas non plus à me les poser en commentaire


conseil

Si vous avez besoin d’aide pour désencombrer, vous organiser au quotidien ou trier vos papiers, n’hésitez pas à me contacter. Je me ferais un plaisir à vous aider

Vous pouvez retrouver toutes mes prestations sur cette page


Pour retrouver les articles parlant du désencombrement sur le blog :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.